Rss

CHAMPIONNAT DU MONDE DE PÊCHE DES CARNASSIERS DU BORD 2014

Petit retour sur le championnat du monde de pêche des carnassiers du bord 2014 par notre ami Johan Miroux :

Le départ :

Le jour J est arrivé!! jeudi 15 mai, l’équipe de France se retrouve à l’aéroport Charles de Gaulles pour s’envoler en direction de Sofia, la capitale de la Bulgarie. Les retrouvailles sont chaleureuses et sur le trajet, nous refaisons le monde de la pêche.

Arrivés sur place, nous récupérons les voitures de location pour encore 2 heures de trajet pour rejoindre notre hôtel situé à Asenovgrad, le lieu où se déroulera la compétition. Nous sommes au taquet et à peine avons- nous posé  nos valises que nous n’avons qu’une idée en tête, aller voir la rivière pour un premier repérage.

La voilà cette fameuse rivière Chaya qui alimente nos conversations depuis plusieurs mois. A cet endroit, elle est large mais peu profonde et parsemée de gros blocs rocheux.

Clipboard02

Clipboard03
La rivière Chaya au niveau des secteurs B et C

Lunettes polarisantes sur le nez, nous scrutons chaque bloc, radier, entrée de pool, …de façon millimétrique pour essayer de récolter un maximum d’informations sur la tenue des poissons.

Nous partageons nos observations pour établir une première stratégie pour le pré-fishing du lendemain.

Le pré-fishing :

Ce matin, toutes les équipes sont sur le pied de guerre et c’est plus de 80 pêcheurs qui s’élancent à l’assaut de la rivière. C’est du coude à coude fishing, il n’y a pas 1 mètre entre chaque pêcheurs sur les meilleures zones.

Les secteurs présentent une morphologie différente. Le secteur A est encaissé et abrupt. La rivière est torrentueuse avec de nombreuses zones rapides. La berge est difficile d’accès et les arbres surplombants compliquent la pêche. La rivière est plus large et peu profonde sur les secteurs B et C avec la présence de gros blocs rocheux, c’est la partie que nous avons faite lors du repérage. Le secteur D est moins large mais plus profond avec la présence de 2 grands pool séparés par des zones rapides.

Clipboard06

L’équipe de France sur le secteur A

Clipboard07

Une portion du secteur C

Après le préfishing, nous débriefons sur les zones où nous avons vu des poissons. L’ après midi, le staff et notre capitaine Eric Despalin se rendront à la réunion des capitaines pour partager les points du règlement et déterminer la répartition des compétiteurs sur les 4 secteurs ainsi que l’ordre de départ. Voici la répartition du samedi

Morgan Calu : secteur A

Tom Bontempelli : secteur B

Jérémy Seguin : secteur C

Eric Despalin : secteur D

Je serai remplaçant le samedi et j’épaulerai Eric sur le secteur D.

En soirée, toutes les nations sont conviées à se rendre sur la place d’Asenovgrad pour la cérémonie d’ouverture du 12ième championnat du monde des carnassiers du bord aux leurres artificiels. Nous sommes impressionnés par la logistique de certaines nations. La Slovaquie compte 18 personnes. La croatie, la Russie, 15 personnes ce qui fait 3 personnes pour 1 compétiteur.

Nous sommes escortés par une jeune fille en tenue traditionnelle bulgare jusqu’au podium où les membres de la FISPSED présenteront les 17 nations participantes. Cette année voit l’entrée de la Mongolie et de l’Irlande dans la compétition.

Clipboard081ère manche :

A la fin de la 1er manche, nous sommes 13ième. Nous avons eu un manque de réussite en décrochant beaucoup de poissons. Il va falloir se rattraper le lendemain pour avoir une chance de rentrer dans le top 10.

2ème manche :

Je rentre dans la compétition. Je suis sur le secteur A, celui que je ne voulais surtout pas avoir, LOL. Je bénéficie d’un bon tirage au sort et je vise les places en aval du secteur.

1er round :

Je pars en 5ème position. Durant la première manche, je ne pêcherai qu’à la cuillère pour rentrer un maximum de poisson. Pour cela, j’ai choisi ma canne PRO SERIES  » Finess shake special ». Sa longueur me permet d’être à l’aise sur ces postes encombrés et son action douce de pointe fait merveille pour absorber les rush des truites et limiter les décrochages. J’ai garni mon moulinet de 16% COLOR LINE CRISTAL. Je rentre 6 poissons avec aucun décrochage. Les truites ont mis du temps à se mettre en activité. J’alterne, taille, forme de palette et coloris pour peigner toutes les couches d’eau possible.

Je pars en 12ème position. Le secteur aval est libre donc je reprends les mêmes zones à une place près. Je continu avec ce pattern car les truites semblaient plus actives en fin de manche. Je ralenti ma récupération pour rester le plus longtemps possible dans la veine de courant. Je prends 5 truites ce qui me positionne dans le top 10 de mon secteur. En fin de manche, les truites se calent et ne répondent plus à la cuillère.

3ème round :

Je change de combo et opte pour ma PRO SERIES SHAKING SPECIAL avec de la tresse Finess braid en 6,5 centièmes pour pouvoir passer aux leurres souples. Je commence à gratter mais lors d’un lancer appuyé je fais une perruque qui me fera perdre un temps précieux car j’ai dû refaire mon montage, je ne prendrais que 2 truites durant ce round.

4ème round :

Je ne me démonte pas et repars plus concentré que jamais. J’ai le même poste et comme je l’ai peu pêché, je commence aux poissons nageurs. Bonne pioche car je fais 1 truite et j’en décroche 2 autres sur des attaques-éclair. Je repasse aux leurres souples en alternant ver et teigne. J’alterne les grammages avec des têtes G’round en 1,8 gr et 2,5 gr selon que je pêche la veine d’eau principale ou l’extérieur courant. Je reprends 2 truites et j’en décroche 1 qui me coûtera cher sur cette manche.

Clipboard09 La shaking special en action

Je terminerai 7ème de mon secteur avec l’immense satisfaction d’avoir tout donné pour l’équipe.

Je remercie Alexandre qui a été un super coach tout au long de la compétition.

La journée a été meilleure pour l’ensemble des mes amis mais pas suffisante pour améliorer notre classement par équipe.

Nous finissons 13ième au classement par équipe. Le podium par équipe est constitué de la Slovaquie, de l’Italie et de la Croatie.

Le podium individuel est formé par M. Forbark Martin (Slovaquie), champion du monde, le deuxième est M. Ferro Andrea (Italie), le troisième M. Vorobiev Alexander (Russie).

Clipboard10

Cette expérience a été une formidable aventure humaine et halieutique partagée avec des amis de longue date.

Je remercie la fédération de pêche du Pas-de-Calais pour son soutien et son aide et en particulier M. Pascal Sailliot, président de la fédération de pêche et M. Mathieu Suzanne, responsable du pôle animateur pêche nature.

Le championnat de France 2014 débute le 1er juin à Amiens et nous sommes sur-motivés pour nous classer de nouveau dans le top 10 pour pouvoir avoir la chance d’être à nouveau sélectionnés. Si vous avez envie de faire partie de l’équipe de France un jour, venez nous rejoindre sur le circuit national, vous trouverez tous les renseignements sur le site du GN CARLA.

 

A bientôt

 

Johan

 

Comments are closed.